Cadix est une ville portuaire historique située sur une étroite bande de terre entourée par la mer en Andalousie, au sud-ouest de l’Espagne. Le port d’attache de la marine espagnole s’est développé au XVIe siècle comme base pour l’exploration et le commerce. La ville comprend plus de 100 miradors, dont l’emblématique tour Tavira, traditionnellement utilisée pour repérer les navires, et la cathédrale de Cadix datant du XVIIIe siècle sur le front de mer.

Plages de sable fin, promenades ensoleillées, théâtre romain, châteaux médiévaux, édifices civils et religieux font d’un séjour à Cadix et de sa visite une expérience stupéfiante, aussi bien artistiquement, qu’historiquement et culturellement en général. C’est en effet l’une des plus anciennes villes d’Espagne, au patrimoine le plus riche. Voici donc les monuments les plus notables et les plus représentatifs de Cadix, qui devraient être vu si vous avez la chance de visiter la « plus vieille cité d’Europe ».

Les monuments

 

cathédrale de cadiz

Cathédrale de Cadix, magnifique édifice de style baroque et néoclassique, dont sa première image, en empruntant le Campo del Sur et venant de la Caleta, apparaît brillante et dorée grâce au soleil qui se reflète sur son dôme recouvert de tuiles jaunes.

La construction de la Cathédrale de Cadix commença en 1722 et termina en Novembre 1838. On lui a donné des noms tels que la « Santa Cruz sobre el Mar » ou « Santa Cruz sobre las Aguas ». Cependant, les habitants de Cadix l’appellent Cathedral Nueva par rapport à la Catedral Vieja, de style gothique, qui existait au XVIème siècle. La Cathédrale de Cadix est située au centre historique de Cadix, presque en bordure de mer et visible de tous les points de la ville.

Dans la crypte de cet édifice, repose le célèbre compositeur Manuel de Falla, originaire de Cadix. Le trésor conservé à l’intérieur de la Cathédrale de Cadix conserve d’importantes pièces d’orfèvrerie et de superbes custodes : du Corpus, de 5 mètres de hauteur et 1000 kg ; du Millón, série de 250.000 pierres précieuses.

À l’intérieur de la Cathédrale, on peut visiter la Tour de Poniente. Les vues que l’on peut profiter de cette tour sur toute la ville, sont impressionnantes.

Horaires
  • de avril à mai et septembre et octobre : du lundi au samedi, de 10h à 20h ; dimanches, de 13h30 à 20h
  • juillet et aôut : du lundi au samedi, de 10h à 21h ; dimanches, de 13h30 à 21h
  • de novembre à mars : du lundi au samedi, de 10h à 19h ; dimanches, de 13h30 à 19h
Direction

Plaza de la Catedral – Cadix

Prix

Tarif normal : 6 € ;

Groupes de plus de 20 personnes et étudiants jusqu’à 25 ans : 4 € ;

Retraités : 5 €

Contact
  • + (34) 956 286 154
  • http://www.catedraldecadiz.com/

Réservez votre visite en ligne

Iglesia de Santa Cruz

L’église de Sainte-Croix (Iglesia de Santa Cruz), dite ancienne cathédrale, est le temple le plus chargé d’histoire de toute la ville. Selon la tradition, elle fut édifiée sur l’emplacement d’une ancienne mosquée musulmane. Construite à la demande d’Alphonse X Le Sage, elle fut érigée en cathédrale en 1263, or en dépit d’avoir exprimé le désir d’y être enterré, le vœu du roi ne fut jamais exaucé.

À l’origine, cet édifice était de style gothique-mudéjar et comportait trois vaisseaux et un plafond à caissons, bien qu’il ait dû subir une première modification en 1572. Par la suite, l’assaut anglo-hollandais de 1596 endommagea fortement le bâtiment du fait d’un incendie. Lors de la reconstruction nécessaire du temple en 1606, on en profita pour l’agrandir selon un plan rectangulaire prolongé caractéristique des églises-halles et un faux transept, divisé en trois vaisseaux de même hauteur largement ouverts les uns sur les autres et séparés par des colonnes toscanes soutenant des arcs en plein cintre.

Son extérieur est d’une extrême sobriété, cette sensation étant renforcée après qu’elle eut été dépouillée de son portail monumental latéral dont les éléments furent utilisés pour ornementer la nouvelle cathédrale. Les seuls éléments décoratifs y figurant sont trois écussons qui occupent le linteau avec les armoiries des Rois catholiques, celles de la cathédrale ainsi que celles de l’évêque García de Haro. Séparée du bâtiment de l’église et jouxtant le bâtiment des Comptes (Contaduría), la tour présente un plan rectangulaire coiffé d’un chapiteau polygonal recouvert d’éléments de céramique vernissée.

À l’intérieur, soulignons le grand retable du maître-autel, une pièce maîtresse parmi les œuvres du baroque gaditan. Réalisée sur bois doré, cette œuvre fut dessinée et exécutée en 1640 par Alejandro de Saavedra, la décoration sculpturale se devant à Alonso Martínez en 1658. Il présente un panneau unitaire divisé en cinq travées par des pilastres et des colonnes cannelées. Rehaussée par des colonnes salomoniques, la travée centrale en forme d’hémicycle comporte douze niches abritant les apôtres.

Les ornementations et l’iconographie de la chapelle des Génois disposées sur un retable en marbre polychrome daté de1671 et sur lesquelles se détachent les figures de saint Laurent, saint Georges, saint Bernard et saint Jean Baptiste, sont également remarquables. Cette chapelle est ornée d’un magnifique crucifix en bois daté du début du XVIIe siècle.

Dans les chapelles suivantes, mentionnons les images des confréries du Cristo del Mayor Dolor y del Perdón, ainsi que celles de la Soledad et du Santo Entierro ; toutes de grande tradition dans la ville.

Remarquons également, devant l’une des portes d’accès d’origine ouvrant sur la chapelle du Sanctuaire (Capilla del Sagrario), un retable rococo sur bois doré où trône l’image de saint Antoine de Padoue, une sculpture en bois polychrome, œuvre de l’artiste Luisa Roldán, dite la Roldana, datant de la fin du XVIIe siècle.

Horaires
  • Horaires d’hiver et d’été :
    Le lundi de 17 h 30 à 19 h.
  • Du mardi au vendredi de 9 h 45 à 12 h 45 et de 17 h 30 à 19 h.
  • Le samedi de 9 h 45 à 12 h 45 et de 17 30 à 18 h 30.
  • Le dimanche de 10 h 30 à 12 h 30 et de 17 h 30 à 18 h 30.
  • Fermé les jours fériés (ouvert pour la messe de 11 h)
Direction

Plaza de Fray Félix, s/n

Prix

Entrée libre

Contact
Teléfono: +34 956 287 704
Correo electrónico: gelen@vocces.com

Gran Teatro Falla

Il fut érigé en 1884 sur le terrain occupé anciennement par le « Grand Théâtre » (une construction de 1871 de l’architecte Garcia del Alamo). En raison de difficultés économiques, l’œuvre ne put être finalisée qu’en 1905. C’est l’architecte municipal Juan Cabrera de la Torre qui en eut la charge. Le théâtre est de style néomudéjar, avec une façade recouverte de briques rouges.

Église de Santo Domingo

Elle fut construite au 17e siècle, dans un style maniériste tardif, mais inclut en abondance des ajouts baroques dans sa décoration. En forme de croix latine, elle comprend d’intéressants retables, avec notamment celui de la chapelle, en marbre, qui date de la fin du 17e siècle.

Plaza de España

Cette place est une conséquence de l’agrandissement de la plazuela del Carbon après la démolition de la muraille, des travaux entamés dans le cadre de la commémoration et du centenaire de la constitution espagnole de 1812. C’est sur cette place que se trouve le Monument a la Cortes, une œuvre de l’architecte Modesto Lopez Otero et du sculpteur Aniceto Marinas, et qu’ils réalisèrent entre 1912 et 1929. Dans sa partie basse, elle représente un hémicycle et un fauteuil présidentiel vide. Diverses inscriptions jalonnent la partie haute de cet hémicycle. Dans chacun de ses bras apparaissent des statues équestres en bronze, évoquant la paix et la guerre. Au centre, un pilastre s’élève en silhouettes allégoriques, soutenant le texte constitutionnel. Au pied du pilastre apparaissent aussi une matrone représentant l’Espagne ainsi que plusieurs thèmes sculpturaux évoquant l’agriculture et la citoyenneté derrière Hercules, accompagnés des noms des députés les plus importants.

L’Oratoire de San felipe Neri

La construction de ce temple commença en 1688, et selon le maître d’œuvre Blas Diaz, son inauguration eut lieu en 1719.En plus de son intérêt artistique, l’oratoire revêt un caractère particulier pour avoir été le siège des Cours d’Espagne qui élaborèrent la première Constitution Espagnole en 1812, connues populairement sous le nom de la Pepa sous la domination française. Sous l’église, une crypte renferme 2 mausolées renfermant les dépouilles de plusieurs députés et victimes de la répression du soulèvement libéral de 1820. Parmi les trésors artistiques que renferme ce temple, une toile représentant l’Immaculée Conception peinte par Murillo mérite une attention particulière : elle préside le retable et est une des dernières œuvres du peintre.

Théatre Romain

Il se situe dans le quartier du peuple, le barrio del Populo, entre la Vieille Cathédrale et l’Arc des Blancs (Arco de los Blancos), sous d’autres constructions médiévales et modernes, ce qui rend difficile son excavation. Il fut seulement découvert en 1980 et est considéré comme l’un des plus importants édifices de ce genre en Espagne. Il est de la fin du 1er siècle et sa construction fut ordonnée par Balbo. Les gradins sont répartis en 3 zones, dont les 2 inférieurs sont encore en bon état de conservation.

Casa de las Cadenas

Aujourd’hui, et après d’importants travaux, c’est le siège de l’Archive Historique de la Province de Cadix. Elle fut construite en 1693. C’est un magnifique palais de style baroque. Elle abrita la procession du Corpus en 1692. Son portique était entouré de chaines, disparues aujourd’hui, qui rappelaient l’évènement auquel le palais doit son nom.

Hôpital des femmes

Les travaux s’achevèrent en 1749. La façade principale est une œuvre de Pedro Luis San Martin, en 3 parties. L’édifice s’articule autour de 2 patios séparés par un escalier impérial. La chapelle de l’hôpital possède un salon et abonde en œuvres sculpturales et picturales.

Baluarte de la Candelaria

Il fait partie de la défense de la baie de Cadix au nord-ouest de la ville. Ses murs sont irréguliers car construits sur un rocher qui existait dans cette partie de la ville, en 1672. On y ajouta une esplanade avec barbettes au 18e siècle.

Les plages

 

Playa La Caleta

Située dans le centre historique de la ville, elle nous offre un demi-kilomètre de sable blanc, tout en baignant dans une atmosphère marine, entre les châteaux de Santa Catalina de San Sebastian, où se situe le phare du même nom.

Playa Santa Maria del Mar

C’est la plage la plus septentrionale de celles ouvertes à l’ouest. D’une longueur de 400m, elle s’étend entre les anciennes murailles, desquelles on admire le spectacle de la ville plus loin, mettant en valeur la cathédrale et le quartier historique de Cadix.

Playa La Victoria

C’est une plage de 3 km de long bordée d’une promenade ravissante sur laquelle les chiringuitos viennent animer la nuit. A proximité, vous trouverez de nombreux hôtels, bars et restaurants.

Playa Cortadura-Torregorda

La plage de Cortadura, considérés comme une plage vierge, est la plus longue de la municipalité (plus de 3900m pour une largeur de 60m). C’est elle aussi qui préserve l’aspect le plus naturel avec son cordon de petites dunes.

Parcs et jardins

 

Place de la Candeleria

La place au contour trapezoidal se divise en 3 parterres triangulaires dont les sommets intérieurs et aplatis convergent vers la statue de Castelar. Ces parterres sont parcourus par des couloirs de pergolas en bougainvilliers qui quand ils sont en fleur, donnent un aspect joyeux à la place avec leurs couleurs vives.

Promenade de Apodaca

C’est le nom donné aux jardins compris entre la rue Fermin Salvochea et Ustariz. La promenade commence à la muraille de San Carlos et se termine à l’église del Carmen et au bastion de la Candeleria. Cette Alameda créée en 1617 était équipée de bancs et de grille qui ont disparus à la moitié du 19e siècle. Le jardin avait alors plus une allure de jardin anglais, et c’est l’architecte Juan Talavera qui fut chargé par la mairie de Cadix des premières réformes en 1926, lui donnant ainsi son allure de jardin sévillan, avec ses fontaines, ses céramiques et ses réverbères.

Promenade carlos iii

Les jardins de cette promenade constituent une véritable connexion entre le Parc Genoves et l’Alameda de Apodaca formant ainsi un jardin continu qui relie de même les jardins de Canalejas à travers la Place d’Espagne, en contournant le quartier historique de Cadix.

Plaza mina

C’est une des places les plus emblématiques de Cadix. Elle date de 1838. De forme rectangulaire, elle se distingue par une large promenade encerclée de grands arbres avec au milieu des réverbères centraux en acier fondu, et une zone centrale divisée en parterres asymétriques, séparés par endroits de plaques de marbres, de placettes rondes, laissant au centre un cercle dégagé qu’occupait autrefois une statue de Francisco Espoz y Mina, un héros de la guerre d’indépendance qui a donné son nom à la place.

Parc Genoves

En 1892, le maire de la Cadix, Eduardo Genoves repense le plan du parc et l’équipe de fontaines, de cascades, d’espaces de concerts, d’un café et de plusieurs espèces botaniques dont certaines d’une grande rareté. L’ensemble sculptural « enfant sous les parapluies » (niño bajo el paraguas), ramené de Paris, fut installé plus tard avec les monuments dédiés à la duchesse de la Victoria et à Joses Celestino Multi.  Les dédicaces à José Maria Perman et à Felix Rodriquez de la Fuente son plus récentes.

Réservez votre visite en ligne

Comment aller à Cadix ?

La petite péninsule dans la péninsule de Cadiz, possède une configuration géographique spécifique. Cadix se détache de l’Espagne et forme une presque île rattachée part un simple pont, bordée par l’océan Atlantique. L’avantage lorsque l’on se rend à Cadix est que l’on peut aisément profiter des paysages splendides durant le trajet. Ne possédant pas d’aéroport la manière la plus commode d’y accéder est par le train, une traversée rapide qui donne un avant goût de merveilles. Et si vous désirez emprunter le bus, ou louer une voiture cela est tout à fait possible.

De l’aéroport de Séville à la gare de Cadix

Atterrissez à Séville, un autre trésor d’Andalousie et sautez dans un train direction, Cadix. La gare Santa Justa qui vous mènera à bon port se trouve à 2 stations (de bus) seulement de l’aéroport.

Une fois les pieds sur le sol sévillan, empruntez le bus EA à la sortie de l’aéroport, il se trouve juste en face, et passe à peu prés toutes les 20 min. Descendez à Kansas City Estacion Santa Justa (deuxième station après l’aéroport), la gare se trouve juste derrière tous les buissons.

Pour prendre votre billet rien de plus simple. Vous pouvez les prendre directement sur place au guichet (media distancia) pour le jour même ou aux bornes pour les jours suivants. Et si vous voulez vous y prendre à l’avance pas de soucis vous pouvez aussi réserver en ligne. Il y a des trains toutes les heures de 6h à 21h30.

Scruter bien le tableau car les voies ne sont affectée qu’à la dernière minute. Une fois à bord c’est parti pour 1h45 de paysages andalou. Et pas d’inquiétude à l’arrivée, la gare de Cadix se situe à l’entrée de la partie nouvelle, au centre de la ville prés de la magnifique Plaza Sevilla, pour une première image de Cadix enchantée.

De Jerez de la Frontera à Cadix

Si vous vous trouvez déjà en Espagne, atterrissez à Jerez de la Frontera, ville toute proche de Cadix qui possède son propre charme et des plages renversantes. Elle possède aussi un petit aéroport pour les vols nationaux. De celui-ci vous pourrez prendre le train ou le bus et vous en aurez pour seulement 30 min.

 

Comment se déplacer à Cadix ?

Pour se balader et traverser de part et d’autre la jolie fleur qu’est Cadix, vous pouvez sans problème le faire à pied, tout est à proximité de tout. Du port à l’extrémité de la partie nouvelle, il vous faudra 2h de marche le long du littoral, ce n’est pas vraiment un parcours du combattant. Et puis c’est en flânant et en se perdant dans les rues gaditanes que l’on découvre les trésors de Cadix, la magie s’opère dans une harmonie naturelle. Les déplacements en vélo sont également une bonne alternative, ils sont même très agréables pendant les belles journées ensoleillées, pour de simple balade. Vous pourrez en louer dans toute la ville avec facilité.

Les bus

Ne vous inquiétez pas ce n’est pas le seul moyens de transport à Cadix il est le plus agréable. Pour aller plus vite vous pourrez emprunter les bus, qui circulent dans toute la ville, 7 lignes cohabitent pour desservir presque tout les recoins de la ville.

Les taxis

Ils sont présents dans la ville mais ne constitue pas une masse, ils sont pratiques mais pas vraiment nécessaires pour Cadix.

 

OFFICE DE TOURISME À CADIZ

Adresse: Centro de Recepción, s/n – Cadix – Cadiz – Espagne
Horaire:

Lundi – Vendreri: De 8.30 heures à 14.15 heures / De 16.30 heures à 17.45 heures

Le syndicat d’initiative de la province de Cadix (Oficina de Información Turística del Patronato Provincial) se situe dans le hall des arrivées de l’aéroport de Jerez.

Téléphone/Fax:  +34 956 186 808

Email: oficina.aeropuerto@cadizturismo.com

Comment venir ?

Des milliers de places à 19,99€

OÙ loger ?

Comment se déplacer ?